Le blog des éditions Libertalia

#MeTooThéâtre aux Molières (France Inter)

vendredi 3 juin 2022 :: Permalien

— REVUE de PRESSE —

Publié sur le site de France Inter, le 31 mai 2022.

© AFP / Geoffroy Van der Hasselt

« Vous ne savez toujours pas ce qui se passe dans vos théâtres » 
#MeTooThéatre s’invite aux Molières.

Lors de cette 33e cérémonie, plusieurs femmes ont pris la parole pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles persistantes dans le milieu. La présidente de cérémonie, Isabelle Carré, a porté la voix des militantes du collectif #MeTooThéâtre, restées à l’extérieur.
Si l’organisation voulait en faire « une fête », la 33e cérémonie des Molières a également été rattrapée par la vague #MeTooThéâtre. Les membres du collectif du même nom, qui n’ont finalement pas prononcé de discours sur scène, ont manifesté à l’extérieur pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles dans le milieu. À l’intérieur, la présidente de cérémonie Isabelle Carré a parlé de leur combat.
Le ton est donné dès le discours d’ouverture. « Nous pensions que le mouvement #MeToo viendrait prendre la parole et il ne vient pas. Alors, moi, qui crois aux livres et qui crois au pouvoir des mots, je voulais simplement vous montrer ce livre, #MeTooThéâtre, qui va bientôt sortir et qui, je crois, est un outil important pour faire avancer les choses. Et ainsi, de cette manière, en parlant d’elles, ces femmes courageuses sont un peu parmi nous ce soir », a déclaré l’actrice Isabelle Carré, ajoutant « moi, présidente des Molières, je laisserai chacun prendre la parole comme il l’entend ».
Des appels ont été lancés pour faire bouger les lignes. « Vous ne savez toujours pas ce qui se passe à l’intérieur de vos théâtres », a affirmé l’actrice Nathalie Mann, représentant « Actrices et acteurs de France associés » sur scène. Elle a appelé à « nommer un référent ou une référente » pour les violences sexuelles et sexistes dans les institutions théâtrales, comme c’est le cas sur les tournages de cinéma.
Pauline Bureau, qui a remporté le Molière de l’autrice francophone vivante pour sa pièce sur une équipe de football féminin, a rappelé que « 18 % de l’argent public va à des compagnies dirigées par des femmes » et appelé la nouvelle ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, présente dans la salle, à en faire son cheval de bataille.
À l’extérieur, la militante féministe Alice Coffin et l’actrice Adèle Haenel ont participé au rassemblement à l’appel du collectif #MeTooThéâtre, scandant notamment «  pas d’honneur pour les violeurs ».

Juliette Geay