Collection Poche

Louise Bryant Six mois rouges en Russie

Septembre 1917, Louise Bryant et son mari John Reed arrivent à Petrograd après un voyage difficile et aventureux. Journalistes new-yorkais portés par leurs idéaux socialistes, ils viennent en Russie pour couvrir la révolution. Elle a 31 ans, il en a à peine 30. John Reed deviendra ensuite mondialement célèbre grâce aux Dix jours qui ébranlèrent le monde (mars 1919). Louise Bryant publie une série d’articles dans la presse américaine sur le même sujet. Ses articles, rédigés avec sa sensibilité propre et ses qualités d’observatrice hors pair, furent regroupés en un recueil publié en octobre 1918. C’est ce livre, Six Red Months in Russia, dont nous proposons ici la première traduction en français. Un livre qui ne fait aucunement doublon ou pâle figure à côté de celui de John Reed et s’intéresse plus précisément aux femmes en révolution.

En quoi consiste la spécificité du texte de Louise Bryant ? L’auteure s’exprime à la première personne en livrant à chaud aux lecteurs ce qu’elle a devant les yeux, les situations, les comportements, les déclarations des personnages en vue comme les réflexions significatives des gens qu’elle croise dans diverses circonstances et lieux stratégiques. Elle nous livre ses propres impressions, ses fascinations, ses dégoûts et ses attachements à certaines personnes qu’elle admire. Elle a le talent de ces grands documentaristes qui saisissent les détails précis de la vie quotidienne, ce que mangent les gens, les vêtements qu’ils portent, le mauvais temps qu’ils bravent, leurs attitudes étonnantes, leur ressenti, leurs aspirations, leurs hésitations et leur prise de conscience. On trouvera dans ce livre en abondance des portraits vivants, souvent plein d’humour, de personnalités connues ou oubliées, y compris par la plupart des historiens de la révolution d’Octobre.

Posons simplement quelques questions d’importance, auxquelles ce livre répond avec précision et de façon évocatrice, pour mieux mettre en évidence son originalité. Quel a été le parcours de Catherine Breshkovsky et Maria Spiridonova jusqu’en octobre 1917 ? Quel rôle a joué Alexandra Kollontaï juste après le renversement du gouvernement de Kerenski ? Comment fonctionnait un tribunal révolutionnaire ? Quel rôle décisif ont joué les marins de Cronstadt dans les premiers mois de la révolution d’Octobre ? Que sont devenues les femmes soldats censées défendre le palais d’Hiver ? Comment les enfants ont-ils réagi dans cette période extrêmement difficile ? Pourquoi l’église orthodoxe s’est-elle effondrée aussi rapidement ? Comment réagissaient les prisonniers allemands dans cette Russie révolutionnaire ? Nous pouvons présumer que même les lecteurs qui ont lu tout ce qui existe en français sur la révolution russe ne sont pas en mesure de répondre à ces questions que nous aurions pu multiplier à l’envi.

L’auteure

Jusqu’à nos jours, Louise Bryant (1885-1936) n’a pas totalement sombré dans l’oubli grâce au film de Warren Beatty, Reds, tourné en 1981. Le réalisateur jouait le rôle de John Reed et l’actrice Diane Keaton incarnait de façon convaincante celui de Louise Bryant au cours de la période allant de leur rencontre en 1915 à Portland jusqu’au décès de son mari à Moscou, en 1920. Cette seule occurrence cinématographique ne permettait pas de l’extraire du statut dépréciatif de jolie et sympathique girlfriend. Or, toute sa vie témoigne qu’elle n’a jamais voulu vivre dans l’ombre d’un homme, mais mener pleinement sa vie de femme libre dans tous les domaines, assumant ses choix même périlleux et écrivant ses propres articles, récits ou poèmes, sans que personne ne lui tienne la main.

Le livre dans l'agenda

  • Aucun rendez-vous à venir.

Le livre dans le blog

  • Aucun article dans le blog.
Prochainement

Parution : 7 septembre 2017
ISBN : 978-2-37729-012-3

Édition poche