Collection Poche

Voline La Révolution russe

« Le vrai sens de notre époque n’est pas la lutte entre le capitalisme d’une part, et le bolchevisme d’autre part, mais la lutte entre le capitalisme sous toutes ses formes (le « socialisme » autoritaire ou « bolchevisme » en est une) et le socialisme libre, antiautoritaire. Le véritable problème de notre époque n’est pas celui d’un choix entre la dictature blanche et la dictature rouge, mais celui d’un choix entre la dictature et la liberté comme levier de la révolution sociale. »

Écrit pour L’Encyclopédie anarchiste de Sébastien Faure, terminée en 1934, La Révolution russe de Voline brosse un tableau synthétique de l’évolution de l’empire des tsars du début du XIXe siècle à l’URSS des années 1930. En termes simples et accessibles, l’auteur rend toute son ampleur et sa complexité sur la longue durée à un processus révolutionnaire de plusieurs décennies dont les grandes étapes, en 1905 et 1917, ont été marquées par la spontanéité et l’intervention populaires. Il analyse également les raisons de la prééminence des bolcheviks sur les anarchistes en 1917 et les faits saillants de la période bolchevique de la révolution russe afin de faire ressortir l’essentiel : « Toute tentative d’accomplir la révolution sociale à l’aide d’un État, d’un gouvernement et d’une action politique, aboutira fatalement à un capitalisme d’État, le pire des capitalismes. »
En annexe, l’article « Le fascisme rouge » caractérise le destin d’une révolution manquée qui, dès l’accession au pouvoir des bolcheviks, tourna le dos à ce qu’aurait dû être une véritable révolution sociale et pratiqua, à grande échelle, une féroce répression contre les révolutionnaires et contre les classes laborieuses.
Jamais réédité, ce livre combine la précocité et la lucidité de l’analyse pour comprendre l’échec du « socialisme » d’État en Russie et éviter de confondre, comme on l’a fait durant des décennies, le long processus révolutionnaire russe contre l’absolutisme et le capitalisme d’État qui a résulté de sa défaite. Il allie aussi simplicité d’expression et originalité de la thèse défendue à une heure où l’on s’interroge sur les raisons de l’échec du « socialisme » au XXe siècle.

L’auteur

Anarchiste russe, Vsevolod M. Eichenbaum, dit Voline (1882-1945), est né dans une famille aisée de Saint-Pétersbourg avec laquelle il rompt en 1901. Après la révolution de 1905, il s’exile en France, puis aux États-Unis. Rapatrié en Russie en 1917, il rejoint les partisans de Makhno en Ukraine. Arrêté à Moscou en 1920, une délégation de syndicalistes étrangers obtient sa libération. Banni d’URSS, il s’exile en Allemagne, puis, en 1925, en France où il participe jusqu’à la fin de ses jours au mouvement anarchiste. Réfugié à Marseille durant la Seconde Guerre mondiale, il y survit difficilement, participe aux activités d’un groupe anarchiste clandestin et termine le manuscrit d’une somme publiée à titre posthume : La Révolution inconnue (1947).

Le livre dans l'agenda

  • Aucun rendez-vous à venir.

Le livre dans le blog

  • Aucun article dans le blog.
Prochainement

Parution : 6 avril 2017
ISBN : 9782377290048

Édition poche