Collection La Petite littéraire

Jack London Grève générale !

Traductions revues et corrigées des deux nouvelles South of the slot et The dream of Debs.

Dans The Dream of Debs (1909), une nouvelle d’anticipation, Jack London ranime le spectre de la grève générale. Un matin, les notables de San Francisco s’éveillent et se retrouvent confrontés à leur statut d’oisifs : plus de chauffeur, de cuisinier, de femme de ménage… À l’appel du syndicat, les ouvriers ont déclenché une grève interprofessionnelle illimitée. Bientôt, les vivres manquent et la détresse des possédants progresse. Mais l’armée veille au grain. La Révolution attendra…

Autre nouvelle rédigée en 1909, South of the Slot relate la vie de Freddie Drummond, un sociologue conformiste dont l’objet d’étude porte sur le monde ouvrier. Régulièrement, l’habitant des quartiers riches troque son costume pour le bleu de travail et devient « Big Bill », le camionneur syndicaliste. Cette « observation participante » lui permet de rédiger des ouvrages bien-pensants. Mais progressivement, Freddie glisse et se sent mieux dans cette société ouvrière où les rapports sont plus francs, où la solidarité n’est pas un vain mot…
Nouvelle traduction.

Deux excellents textes, par l’auteur de Martin Eden et du Talon de fer.

Revue de presse

- Le Matricule des anges #96, septembre 2008
London sur le vif. Jack London rencontra le socialisme sur la route, puis en prison. Il découvre « le spectre de la fosse sociale ». Difficile de croire alors au rêve américain. D’où ces deux nouvelles publiées en 1909 où le bourgeois est habillé pour l’hiver. Dans « Le rêve de Debs », un nanti est pris de court par une grève générale. Au début, « c’était le chaos. Plus d’olives pour les cocktails ». À la fin, le déluge : affamé, il sauvera sa peau, pas son honneur. Pour conclure, inébranlable dans son rapport de domination, malgré sa traumatisante odyssée : « La tyrannie des syndicats dépasse les bornes de la patience humaine. Il faut faire quelque chose. » La seconde nouvelle, « Au sud de la fente », reprend le thème de Dr Jekyll et Mr Hyde. À San Francisco, la Fente fait référence à une ligne de tramways qui sépare les beaux quartiers de celui des prolos. Au gré de ses passages, d’un territoire à l’autre, Freddie Drummond (le froid docteur en sociologie) se dédouble en Bill Totts (le sympa manœuvre). Deux styles de vie. Qui vaincra ? Avec London, on peut lire la lutte des classes avec humour et raffinement.

- Télérama, 1er décembre 2010.
« En littérature, Jack London fraye avec tous les genres, de la nouvelle cinglante au roman au long cours. Tout l’émerveille. Tout le révolte. Tout l’inspire. Récit autobiographique, texte d’anticipation et même fantastique, roman d’aventures, pamphlet politique, dont un virulent Grève générale ! titre, en français, d’un recueil de deux histoires ouvertement anticapitalistes… »

Illustrations : Romuald Gleyse
Préface : Noël Mauberret
120 pages - 8 euros
Parution : 15/05/08
ISBN éd. 2013 : 9782918059400

Acheter ce livre en ligne