Hors collection

Gaston Leroux Chéri-Bibi : Les cages flottantes

« Monsieur, vous voyez devant vous une victime de la fatalité. Fatalitas ! J’étais bon, je suis mauvais. J’étais doux, je suis terrible. J’étais aimant, je hais. Monsieur, je vais vous raconter mon premier crime, et vous me plaindrez tout de suite. Mon premier crime dépasse en déveine tout ce qu’on peut imaginer. Et c’est pourtant bien simple. Voici… »

Dans l’œuvre de Gaston Leroux (1868-1927), le cycle de Chéri-Bibi est le second ensemble romanesque centré autour d’un personnage. Après Rouletabille (Le Mystère de la chambre jaune, Le Parfum de la dame en noir), Leroux met en scène les aventures de Chéri-Bibi, un forçat en rupture de ban, tendre et violent, implacable et doux, victime d’un coup du sort et de la « fatalitas ». Ce chef-d’œuvre de la littérature populaire, initialement publié durant l’année 1913 en 120 feuilletons, méritait d’être tiré de l’oubli.

Dans l’raisiné, qui qui trimarde ?
Qui qu’a fait jacter la bavarde
Qui qui fout l’taf à Tout-Paris ?
C’est Chéri !
La Républiqu’ nous emberluche !
Du bois de Boulogne à Pantruche,
Qui qui fait sauter tout l’fourbi ?
C’est Chéri-Bibi !

Le deuxième tome, Chéri-Bibi et Cécily, sera publié à la rentrée 2009.

Revue de presse

- Siné-Hebdo, 1er juillet 2009.
Le tome premier du palpitant roman-feuilleton séditieux Chéri-Bibi au centre duquel un louchebem-forçat de Cayenne au cœur d’or, victime des crapuleries de la bourgeoisie tranquille, devient un de ces grands assassins-mutins « sachant distinguer dans les morts qu’ils font » tant affectionnés par le génial Leroux. « Je vous le dis comme je le pense, hurle à la lune le bagnard en suif Chéri-Bibi, je n’ai jamais commis de meurtre inutile. J’ai toujours eu de la conscience. » Noël Godin.

- Le Monde libertaire, 10 septembre 2009.
Derrière l’acharnement du sort, et la fatalité à l’encontre de son héros, Gaston Leroux dénonce la position au-dessus des lois des classes dominantes, de la bourgeoisie, et l’injustice à laquelle est soumise sans répit la classe populaire, condamnée d’avance. Pourtant, au-delà des sujets graves qui servent de support à l’intrigue, on se laisse séduire dès les premières pages par le style, on devient vite accro à la lecture de ces pages de fiction populaire et on se surprend à dévorer le recueil.

Le livre dans l'agenda

  • Aucun rendez-vous à venir.

Archives

Le livre dans le blog

  • Aucun article dans le blog.

Illustrations de Tôma Sickart
Préface de Daniel Paris-Clavel
352 pages - 13 euros
Parution : 25 mai 2009
ISBN 978-2-918059-04-2

Acheter ce livre en ligne