Hors collection

Gaston Leroux Chéri-Bibi : Chéri-Bibi et Cécily

Fatalitas ! Après s’être emparé du Bayard, bateau-cage à destination du bagne de Cayenne, l’indomptable Chéri-Bibi trouve sur sa route — maritime — l’individu qu’il haït le plus : le marquis du Touchais, l’homme qui lui a ravi sa belle Cécily. Mais la vengeance se déguste comme la viande… froide.

Gaston Leroux (1868-1927) poursuit ici les aventures de son forçat malchanceux (entamées dans Les Cages Flottantes, réédité précédemment chez Libertalia) avec une verve pleine de bruit et de fureur qui en fait, à coup sûr, un des chefs-d’oeuvre de la littérature populaire. Rebondissements, coups de théâtre, coups du sort, coups de sang s’entremêlent dans cette suite pleine de passion criminelle et de crimes passionnels qui tiendront en haleine aristos comme pégriots.
Qui qui fait sauter tout l’fourbi ? C’est Chéri-Bibi !

Pour cette édition, Thierry Guitard, auteur du récent John Dillinger. Ennemi Public n° 1 (Denoël Graphic) et illustrateur de trois livres parus aux éditions Libertalia, a signé 17 dessins inédits.

Le premier tome, Les cages flottantes, paru en juin 2009, est toujours disponible.

Sur la toile

-Le site du dessinateur Thierry Guitard

Revue de presse

- Blog Lectures buissonnières, Télérama.
« "Je te dis qu’il n’est pas mort ! Je te dis qu’il n’est pas mort !" lui criait quelqu’un d’invisible, mais si fort qu’il en avait les oreilles pleines. »
Ben, non il n’est pas mort. Enfin… Il l’était, il ne l’est plus. Grâce à qui ? À Gaston Leroux qui fait ce qu’il veut avec ses personnages, qui fait ce qu’il veut avec les lecteurs. Chéri-Bibi, « bagnard au grand cœur, ange gardien à la sale tronche » est de retour. Après un volume bleu (Les Cages flottantes), voici le rose (Chéri-Bibi et Cécily, une histoire d’amooooooour !). Les éditions Libertalia s’amusent à rééditer les aventures du super héros de Gaston Leroux ((1868-1927), publiées jadis (1913) en feuilleton. De la littérature populaire que c’est la peine ! Martine Laval

- K-libre, le blog des littératures policières.
Les Cages flottantes nous avaient permis de découvrir un Chéri-Bibi injustement accusé d’un double-meurtre, mis au ban de la société et dont le caractère endiablé et entier avait permis d’attirer à lui les sympathies des forçats et autres pirates, le catapultant au rang de légende vivante. Ses crimes d’alors nous semblaient justifiés et nous le plaignions de tout notre cœur. Sa nouvelle parure fait qu’il s’égare de crime en crime non plus pour défendre une juste cause mais pour empêcher que l’on ne touche à ses acquis. Crime ultime s’il en est, il trompe odieusement une femme en lui cachant qui il est réellement, continuant ici ses rapines qui, pour le coup, deviennent ulcérantes […]. L’homme a beau manier excellemment le pied-de-biche, il ne s’en prendra pas moins un retour prodigieux de bâton dans les dents. Le final dramatique au possible nous promet une suite que l’on attend avec impatience. Mais Chéri-Bibi tient maintenant plus de Fantomas que d’Arsène Lupin.
Rares sont les ouvrages réédités enrichis. De temps en temps, une préface précise ou précieuse. Les éditions Libertalia, Chéri-Bibi en soit loué, nous proposent des illustrations en noir et blanc et en pleine page de Thierry Guitard et une préface de Mathias Énard dans laquelle il s’attarde sur la recette de la morue espagnole. Thierry Guitard a pris, lui, la relève de Tôma Sickart. Il y a une belle continuité qui réussit cependant à se dédouaner de celle de son prédécesseur, et toujours, cette couverture qui est du meilleur aloi ! Julien Vedrenne.

Le livre dans l'agenda

  • Aucun rendez-vous à venir.

Archives

Le livre dans le blog

  • Aucun article dans le blog.

Illustrations de Thierry Guitard
Préface de Mathias Énard
376 pages - 14 euros
Parution : octobre 2009
ISBN 978-2-918059-05-9

Acheter ce livre en ligne