Collection Terra Incognita

Marcus Rediker Les Forçats de la mer

Marins, marchands et pirates dans le monde anglo-américain, 1700-1750.

« J’ai essayé dans cette étude de reconstituer les expériences des marins ordinaires au cours de la première moitié du XVIIIe siècle, afin de poursuivre et de développer le travail de défrichage de Jesse Lemisch, et de le faire dans l’esprit de "l’histoire du bas vers le haut". Bien qu’ayant nécessairement étudié les marchands, les capitaines, les sous-officiers et les officiels du royaume qui ont encadré la vie du marin, j’ai porté mon attention sur "Jack Tar" – nom symbolique du marin dans le monde anglophone – ses espoirs, ses peurs, ses aspirations, ses défaites et ses victoires. »

Dans cette étude de référence, publiée en 1987 par Cambridge University Press, Marcus Rediker défend que les marins du XVIIIe siècle ne sont pas des personnages romantiques ou exotiques, mais de simples prolétaires partant en mer, issus du premier groupe important de travailleurs ayant vendu leur force de travail aux capitalistes marchands, eux-mêmes au service de l’économie mondialisée.
Ils ont été au cœur du processus historique qui a radicalement transformé le monde. Leur travail a quadrillé le globe en structures de production, d’échange et de communication. Ils ont été, en plus de cela, au centre des conflits de classe qui ont émergé à partir du XVIIIe siècle et ont inventé la grève, qui deviendra l’une des armes les plus importantes du prolétariat mondial. Ils ont également relié diverses catégories de producteurs -  esclaves, domestiques, artisans - à travers l’espace et le temps.

L’auteur

Professeur d’histoire à l’université de Pittsburgh, spécialiste du monde de la mer, Marcus Rediker, né en 1952, est l’auteur de L’Hydre aux mille têtes (Amsterdam, 2008), The Slave Ship (Viking/Penguin, prix George-Washington 2008) et Pirates de tous les pays (Libertalia, 2008). Historien engagé, il considère les marins et les pirates comme les ancêtres des mouvements anticapitalistes contemporains.

Revue de presse

- Le Matricule des Anges, décembre 2010.
« Ce livre comblera aussi bien ceux qui veulent en savoir plus sur les luttes sociales à travers l’histoire que les amoureux des histoires maritimes, même si, reconnaissons-le, il penche plus du côté de Ravachol et d’Émile Henry que de celui du commandant Cousteau. Si, grâce à ce livre, on en sait beaucoup plus sur ces prolétaires flottants, il nous est toujours permis de continuer à les imaginer avec nos âmes d’enfants. Rediker l’écrit lui-même : ils “capturent le bateau de l’imaginaire populaire, et trois cents ans plus tard, ils ne semblent pas près de le rendre.” »

- Le Monde diplomatique, décembre 2010.
« Historien marxiste capable d’amples analyses, il est attentif à la narration et à une history from below qui restitue le savoir-faire de ces hommes de “sac et de corde”, leurs conditions d’existence dans les ports ou à bord, leur culture spécifique et haute en couleurs. Ces damnés de mer sont dotés d’une forte conscience de classe, qui est une culture de lutte aux multiples formes de résistances, du round robin (cette pétition circulaire qui protège les meneurs) à la mutinerie qui parfois culmine en piraterie. Hisser le drapeau noir se révèle alors comme un défi global lancé à la mondialisation naissante. »

Collection Terra Incognita
Traduction : Fred Alpi
464 pages - 20 euros
Parution : juillet 2010
ISBN 978-2-918059-01-1

Acheter ce livre en ligne